Comment calculer une rupture conventionnelle ?

127

La rupture conventionnelle est en fait une cessation définitive des rapports de travail. Cette rupture conventionnelle est effectuée de communs accords entre les deux parties. Le calcul du montant de l’indemnité de rupture conventionnelle est librement négocié entre l’employeur et le salarié. Vous souhaitez calculer une indemnité de rupture conventionnelle, mais vous ne savez pas comment procéder ? Cet article vous renseigne sur le calcul de la rupture conventionnelle.

Comment procéder au calcul d’une rupture conventionnelle ?

Une fois le document de rupture conventionnelle signé, l’employeur se doit de verser obligatoire une indemnité au salarié. Cette indemnité versée au salarié qui quitte l’entreprise est appelée indemnité de rupture conventionnelle. Avec les nouvelles dispositions de la loi, les deux parties peuvent discuter librement du calcul de la rupture conventionnelle.

A voir aussi : Travailler au Sénégal : pour quelles raisons et comment faire ?

Comment s’effectue le calcul de la rupture conventionnelle lorsque le salarié a moins d’un an d’ancienneté dans l’entreprise ? 

Lorsque le salarié a moins d’un an d’ancienneté, l’indemnité minimale de rupture conventionnelle se calcule au prorata. Ce calcul est effectué au prorata du nombre de mois de travail du salarié. Prenons l’exemple d’un salarié qui a travaillé juste 10 mois dans l’entreprise. Il lui sera versé une indemnité de rupture conventionnelle au moins égale à 10/12e de son salaire mensuel brut. Le résultat sera multiplié par un quart.

Voici comment se fera le calcul de l’indemnité de rupture conventionnelle minimale d’un salarié qui perçoit 1500 € par mois. On fera alors (1500 X 10) /12 X 1/4 = 312,50 €. Ce salarié percevra alors comme indemnité de rupture conventionnelle un montant de 312,50 €.

Lire également : Comment envoyer plusieur document à Pôle emploi ?

Montant minimum d’une indemnité de rupture conventionnelle

Il faut avant tout avoir connaissance du montant minimum des indemnités de rupture conventionnelle. Il s’agit d’un bon indicateur que vous devez maîtriser. Cela avant de procéder aux négociations avec votre employeur du montant de votre indemnité de rupture conventionnelle. La formule de calcul du montant de la rupture conventionnelle minimale suit un certain nombre de règles.

Quelle que soit la situation, la rupture conventionnelle ne peut être inférieure au montant de l’indemnité légale de licenciement. Le calcul prend en compte 1/4 du salaire mensuel par an. Et aussi 1/3 du salaire. Cela concerne les années au-delà de la dixième pour les salariés ayant plus de 10 ans d’ancienneté.

Les seuils de la rupture conventionnelle sont fixés par l’article R. 1234-2 du Code du travail. Notez que pour calculer la rupture conventionnelle, on se base sur le salaire brut et non du salaire net. Prenons par exemple le cas d’un salarié qui perçoit 2500 € par mois comme salaire. Si ce salarié à 7 ans d’ancienneté de services, il percevra comme indemnité de rupture conventionnelle 4375 €. Le calcul de son indemnité de rupture conventionnelle minimale se fera comme suit : 2500 X 1/4 X 7. Donc, ce dernier percevra au minimum 4375 € comme indemnité minimale de rupture conventionnelle.

Il faut retenir que ces règles ne concernent que les ruptures conventionnelles individuelles. Cela dans le cadre où le montant des indemnités est directement négocié par le salarié. Cependant, le montant des indemnités de départ est fixé par l’accord collectif s’il s’agit d’une rupture conventionnelle collective.

Salaire de référence pour le calcul de la rupture conventionnelle

Pour déterminer le montant de la rupture conventionnelle, on se base sur la rémunération brute moyenne du salarié. Il s’agit de la rémunération brute moyenne des 3 derniers mois, ou des 12 derniers mois de travail de ce dernier. Lorsque la durée de service du salarié est inférieure à douze mois, on se base sur d’autres critères. Dans ce cas, pour le calcul, on se base sur la moyenne mensuelle de la rémunération de l’ensemble des mois. Il s’agit de tous les mois de travail précédant le licenciement du salarié.

Il faudra également intégrer au prorata certains éléments de rémunération exceptionnels. Des éléments de rémunération exceptionnels tels que le 13e mois devront être intégrés au prorata. Cela en ce qui concerne le calcul du montant l’indemnité de rupture conventionnelle.

Cependant, il faut aussi noter que l’indemnité de congés payés vient aussi s’ajouter au montant de l’indemnité de rupture conventionnelle. Cela dans la mesure où il restera des jours de congés dus au salarié.